La guerre à l’état pur et dur

Culture

De l’expression Home Sweet Home à la guerre il n’y a qu’un pas, un qu’une personne a su développer. La dernière création de Jean Lambert-Wild part d’un fait divers: un couple qui s’est suicidé après avoir tué leurs enfants. Cette sordide information met en exergue la guerre, non pas celle des fusils mais celle qui s’immice dans nos vies.

Cet alliage a formé War Sweet War, une tragédie moderne où deux couples s’affrontent à distance sur un double plateau superposé. Une tragédie que l’on sent inévitable dès le début de la représentation, les masques ni changeront rien et la guerre s’intensifie. Entre la représentation zombiesque d’un étage assombri et la narration inéluctable au dessus, on  se laisse transporter dans ce combat moderne.

Un décompte pour nous rappeler encore et toujours qu’à la fin de cette guerre, comme dans n’importe laquelle, la mort est la finalité. La mort de l’âme qui subit la préssion réelle ou virtuelle d’un quotidien comtemporain impitoyable.

Une pièce déconcertante qui nous transporte encore plus avec la musique de Jean Luc Therminarias. Un décor surprenant, malmené, qui participe à l’intensité de cette pièce qui marquera sans doute les esprits.

War Sweet War de Jean Lambert-wild, Jean-Luc Therminarias, Stéphane Blanquet et Juha Marsalo, au Théâtre d’Hérouville jusqu’au 9 Mars.

Toutes les news Écrit par : Adrien

4 réflexions au sujet de « La guerre à l’état pur et dur »

  1. C’est une pièce étonnante par sa modernité et sa narration. La mort est partout présente, bien réelle, et l’on est confronté à l’irrationnel de ce couple qui efface sa vie et la vie de ses enfants. La mort a été donnée, et l’on cherche désespérément à effacer les traces de ce méfait. Mais rien n’y fait. Les actes sont là, bien réels. Et l’on a beau frotter, la réalité nous ramène à l’horreur de l’acte fatidique. C’est une tragédie moderne, où la mort rôde, pas celle de rois, de reines ou de princes avides de pouvoir. Il s’agit de celle des voisins de palier. C’est une oeuvre résolument contemporaine, qui se confronte à une narration qui n’est pas linéaire, ne cherche pas à expliquer, rejette tout psychologisme, mais cherche à émouvoir, à crier l’inconséquence de l’être humain dans son suicide auto destructeur.

  2. Je ne suis qu’une simple spectatrice abonnée à la comédie de caen depuis des années avec ma fille. je suis bon public. j’ai été souvent émue et ravie des spectacles que je voyais.
    Mais alors là franchement, c’est un vrai scandale. Si j’avais pu partir avant la fin je l’aurais fait vraiment. Pour moi c’est du grand n’importe quoi, et la vraiment je n’adhère pas à ce genre de spectacle lugubre où rien ne se passe, avec une musique qui nous pulvérise les oreilles. Heureusement que le spectacle n’a duré qu’une heure, car avec ma fille qui a 21 ans et qui aime le théâtre et la culture on est sorties sidérée.
    cette année sur notre abonnement nous avons vu que 2 spectacles de vraiment très bien, de la création étrangère, le reste, n’importe quoi, pas de plaisir à voir ce nouveau genre de spectacle où on “s’emmerde” royalement. Et pour la première fois depuis des années, je ne pense pas que je vais renouveler mon abonnement à la comédie de caen et d’habitude je prend quelques places pour mon mari ou pour des amis, pour qu’ils découvrent le théâtre, mais là c’est vraiment trop .. en ressortant, de jeunes filles qui découvraient depuis quelques spectacles par le biais de leur école, nous disaient que avec ce quelles avait vu depuis le début de l’année scolaire, elles étaient dégoutées du théâtre.

    Où est le temps des beaux et bons spectacles ????

    Une abonnée très très déçue de ma saison

  3. Moi j’ai adoré! J’ai trouvé ce spectacle très émouvant, il nous donne progressivement de plus en plus froid dans le dos, il vient insidieusement ouvrir nos émotions à vif et nous laisse abasourdi face à la cruauté ordinaire. Rarement un histoire aussi simple ne m’a donné autant de frissons, génial!

  4. Cette pièce décrit bien la démence dans laquelle l’espèce humaine est tombée, ces danseurs m’ont donné la chair de poule, l’histoie m’a fait grincer des dents, la musique aussi dailleurs.
    Voilà une pièce riche en émotions, c’était très inattendu mais cela faisait longtemps qu’un spectacle ne m’avait pas autant ému…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Autres news dans cette catégorie

Désolé, mais aucune autre news n'a été publiée dans cette catégorie.